Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 12:07

edge-affiche.jpg

 

 

Si Edge of Tomorrow devait correspondre à un proverbe, ça serait bien celui-ci : « Il y a folie à tout âge ». Car avec l’âge, Tom Cruise est ici surprenant d’auto-dérision ! Loin de ses habituelles représentations de star divine, loin de ses personnages de héros infaillibles et charismatiques, soutenus par des séries de ralentis et de contre-plongées.

« Edge of Tomorrow » casse enfin cette image pénible d’enfant hollywoodien pourri gâté. Au début du film, William Cage n’est qu’un agent de communication lâche et peureux, complétement inapte au combat, et finissant par se faire massacrer lamentablement dès le premier assaut. Là où le principe du héros hollywoodien est de ne jamais mourir, ici il décède à foison… et souvent dans des circonstances cocasses. Même si ce héros fini par sauver le monde, il passe par une longue phase de décrédibilisation.

Les autres points forts du film sont son intrigue et son cadre. L’intrigue de « Edge of Tomorrow », adaptation du roman japonais All You Need is Kill de Hiroshi Sakurazaka, est certes peu originale, mais assez intéressante pour nous interpeller:

 

Synopsis : Dans un futur proche, des hordes d’extraterrestres, les mimics, ont livré une guerre acharnée contre la Terre et semblent désormais maîtres de la situation. Le commandant William Cage (Tom Cruise), qui n’a jamais combattu de sa vie, est envoyé, contre sa volonté, dans ce qui ressemble à une mission-suicide. Il meurt en l’espace de quelques minutes et se retrouve projeté dans une boucle temporelle, condamné à revivre le même combat et à mourir de nouveau indéfiniment… Mais à chaque combat, Cage gagne en force et en agilité pour affronter les mimics, aux côtés de Rita Vrataski (Emily Blunt). Tandis que Cage et Rita affrontent ensemble les extraterrestres, ils découvrent, au fil des combats qui s’enchaînent, les moyens d’anéantir les envahisseurs.

 

edge-2.jpg

Un p'tit côté "Starship Troopers" qui n'est pas à déplaire...


On peut regretter la démarche peu innovante de son schéma narratif, reprenant allégrement des gimmicks comiques de la comédie Un jour sans fin (1993, Harold Ramis) ou du court métrage animé Dans la tête (2008), mais il a le mérite de faire une excellente transposition dans un univers SF, s’éloignant du sérieux des autres blockbusters en rajoutant à son récit quelques frasques humoristiques. Le film du très contestable Doug Liman surprend ! On offre ENFIN au public un divertissement de bonne facture, se sauvant des nombreuses incohérences scénaristiques par le traitement des erreurs passées par une multitude de recommencements. Le film possède de surcroît des références vidéoludiques indéniables : « même joueur, joue encore », ça vous dit quelque chose ? Perdre plusieurs fois à un niveau d’un jeu vidéo et s’affiner au fur et à mesure de ses échecs. « Edge of Tomorrow », avec son environnement “third person shooter", reprend le même principe dans son script, et on prend plaisir à voir l’évolution du pathétique noob William Cage en un soldat expérimenté et so bad-ass. A cela se rajoute un univers futuriste accrocheur (exosquelettes, aliens belliqueux, batailles gigantesques), s’inspirant d’une période historique réelle, celle de la seconde guerre mondiale. Désolé, mais là je ne peux pas y résister.

 

edge-1.jpg

Rétro-futuriste ?

 

 

On regrettera une fin expédiée à la va-vite, mais « Edge of Tomorrow » compense largement par son flot d’action non-stop, son rythme nerveux, ses personnages et surtout son humour. A voir !  

 

 

 

 

Lef Dur


Partager cet article

Repost 0
Published by Le Kamikaze de l'écran - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du kamikaze de l'ecran
  • Le blog du kamikaze de l'ecran
  • : "Le Kamikaze de l'écran" est un web-magazine libertaire offrant à l'internaute des avis de plusieurs chroniqueurs sur le cinéma, le jeu vidéo, la littérature, la BD, mais aussi sur les actualités du net. Priorité à la dérision et l'humour.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens