Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 13:34

la-vie-revee-de-walter.jpg

 

Synopsis: Walter Mitty (Ben Stiller) est employé au magazine Life. C'est un homme ordinaire, enfermé dans son quotidien, qui n'ose s'évader qu'à travers ses rêves. Mais un jour, il doit faire face à des problèmes dans sa vie réelle: avouer son amour à sa collègue Cheryll Melhoff (Kristen Wiig) et retrouver le négatif n°25 du photographe Sean O'Connell (Sean Penn).

 

 

"La Vie rêvée de Walter Mitty" est un film inter-générationnel, abordant des objectifs dont tout le monde voudrait attendre: rebooster sa vie, dépasser ses limites, surmonter les barrières du monde actuel pour assouvir ses rêves. Voilà, le credo du nouveau film de Ben Stiller. Nos vies faîtes de concessions, de déceptions et de frustrations se prêtent toujours bien à ce genre de film salvateur. Les contraintes et les artifices des sociétés modernes nous obligent souvent à faire trop de compromis. Un tel synopsis ne peut donc qu'être gagnant à notre époque. Et ?

On va encore dire que je ne suis pas une personne sensible, que je suis dénué de sentiments positifs. Je leur dirais: "oui, c'est vrai". Le film est parsemé certes de quelques séquences qui brillent d'éclat et de beauté: les scènes oniriques de Walter Mitty, les jolis panoramas du Groenland, de l'Himalaya et de l'Islande, le soin particulier à la photographie et à la couleur (l'Islande !), l'humour léger, les bonnes interprétations de Ben Stiller en col blanc rêveur et timide et celle de Sean Penn  en photographe baroudeur et old-school. Mais... à côté de celà, il y a le message (trop) naïf et nunuche qui pèse trop lourdement dans la balance. Ben Stiller nous délivre un road movie trop simpliste et contemplatif, sans message réellement appronfondi. Le passage du Walter Mitty "cadre respectable" en "baroudeur téméraire" est tellement expéditif qu'en arrive à peine à y croire. Tout peut se résumer à une jolie carte postale, avec un p'tit message derrière qui indique: "profite de la vie, bisous. Walter". Enfin... il y a cette fin niaise digne d'un indigne soap, où Ben Stiller rabaisse son film à un vulgaire film à l'eau-de-rose. Dommage de détruire toutes les capacités d'un tel film à cause d'un scénario trop léger. Devenir le nouveau Frank Capra n'est pas une mince affaire.

On peut saluer la critique faite sur les mutations regrettables du monde moderne, synonyme d'un univers froid où la passion et l'amour n'a plus sa place.

On peut regretter le placement de produit le plus énorme de l'histoire du cinéma (LIIIIIFE !), encadré par plein d'autres (eharmony, Papa John's, Air Greenland,....). La valeur consensuelle du film augmente encore d'un cran.

 

"La Vie rêvée de Walter Mitty" est un film de voyage sans grande prétention. Il n'y a pas de grands enjeux. Il est juste là pour faire figure de "feel good movie", un simple divertissement de bonne facture. Simpliste et abordable.

 

 

 

 

 

 

Lef Dur

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Kamikaze de l'écran - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du kamikaze de l'ecran
  • Le blog du kamikaze de l'ecran
  • : "Le Kamikaze de l'écran" est un web-magazine libertaire offrant à l'internaute des avis de plusieurs chroniqueurs sur le cinéma, le jeu vidéo, la littérature, la BD, mais aussi sur les actualités du net. Priorité à la dérision et l'humour.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens