Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 18:04

souvenirs couv

 

 

Néophyte en critique de livre, j'espère que vous m'accorderez quelques fautes de maladresse sur cette première critique.

Je vous propose de vous livrer mes impressions sur un roman du très célèbre auteur de La Délicatesse qui a été porté à l'écran avec la magnifique Audrey Tautou dans le rôle principal. Ayant lu avec délice, La Délicatesse, Le Potentiel érotique de ma femme, Nos séparations ainsi que Les cœurs autonomes (qui est dans une toute autre tonalité), j'attaque avec enthousiasme Les Souvenirs.

 

Voyons ce que nous dit le dos du livre:

"- C'est pour quoi ? me demande le caissier.

- Il y a huit ans, j'hésitais devant toutes les barres chocolatées. Je ne savais pas laquelle choisir. Et vous m'avez conseillé des Twix, parce qu'ils sont deux.

- Ah bon ? Il y a huit ans ? je ne m'en souviens pas. Vous voulez quoi ? Un autre Twix ?

- Non, c'est juste que j'ai des problèmes en ce moment dans mon couple. Alors, je voulais votre avis. Je me suis dit que vous deviez être aussi doué avec les femmes."

 

Après un tel extrait, on peut s'attendre raisonnablement à une histoire parlant des difficultés autour de la vie de couple. Et une recherche de solution pour faire triompher l'amour. Que nenni !

Pour ma part, je suis déçue dès les premières lignes. L'auteur évoque effectivement ses souvenirs dans ce roman. Et il faut croire que pour lui le mot "souvenir" est un synonyme du mot "mort".

 

souvenirs roman


Première phrase du roman: "Il pleuvait tellement le jour de la mort de mon grand-père que je ne voyais presque rien.". Ouatch ! ça commence fort.

Et c'est pas fini ! Après la mort du grand-père, une amie de la grand-mère, une inconnue de la maison de retraite, la grand-mère. Après les morts humains, on traverse la dépression de sa mère et deux morts de couple.

Grosso modo, c'est un roman triste à mourir (je confesse que c'est un mauvais jeu de mot). Le pathos est de mise, les souffrances de baisse d'autonomie mise à l'honneur, le "caressage" de nombril un culte et les œillères un mode de vie.

 

"Hihi, salut les amis. Je suis la star du roman !!"

 

 

En ce qui concerne le personnage central, c'est là qu'il y a le plus à dire. Hormis quelques moments qui l'humanise, il est la plupart du temps tout à fait... médiocre. Il raconte sa vie d'écrivain manqué, une vie qu'il subit et dont il ne prend jamais les rênes. Tout a ulong, il se laisse porter par les évènements et ne tire pas de conclusions positives de ce qui arrive. Il pense de manière égocentrique, se laisse mener par la pitié.

Par exemple, son attitude envers son père qui subit l'abandon de sa femme. Quand à son tour, le protagoniste est quitté par sa femme, il invite son père au restaurant pour lui annoncer la nouvelle. Pendant le repas, la seule chose qu'il a en tête, c'est qu'il ne veut pas devenir comme ce père jugé pitoyable. Alors pour s'en démarquer, il commande au restaurant des pâtes tandis que ce dernier prend une pizza.

Le personnage passe une bonne partie du roman célibataire, ne cesse de s'en plaindre et ne fait rien pour rémédier à cela. Il se dit mauvais au jeu de la séduction, sans l'avoir jamais pratiqué et sans même vouloir le tenter.

De la même manière, il se rêve écrivain, bien que n'écrivant jamais. Ô miracle, il finit tout de même par écrire à la toute fin. Juste ciel, on n'y croyait presque plus ! Enfin, ce qu'il a vécu a eu une influence ! Quand on sait que c'est uniquement parce que sa femme le quitte qu'il daigne enfin s'y mettre, ça enlève tout le charme.

Heureusement, le personnage a un petit côté attachant dans quelques rares moments. Je pense notamment à deux cadeaux qu'il fait à sa grand-mère, qui instille une tendre complicité entre eux. C'est étrange que le personnage sache comprendre si bien sa grand-mère, mais ne trouve pas la force de s'impliquer dans ses relations aux autres et dans sa vie.

 

 

Les + :

 

- Écriture fluide qui donne une facilité de lecture.

- Les petites interludes avec des "souvenirs" des divers personnages, même anodins, du roman.

- Quelques évènements "pépites" émouvants du personnage.

- La trame bien que classique est facile à suivre, avec des souvenirs chronologiques et quelques digressions bien placées.

 

Les - :

 

- Peu d'émotions positives.

- Trop de pathos, de focus sur des évènements tragiques (la vie ne se résume pas qu'à ça).

- Un personnage mou (qu'on aimerait secouer un bon coup).

- Une écriture qui a perdu de sa poésie en comparaison des autres romans que j'ai lu.

 

 

Quel est l'objectif de ce roman ? Au final, le personnage nous montre qu'on ne fait rien de bien folichon dans sa vie et qu'un jour la santé nous quitte et qu'il n'y a rien à faire sinon attendre la fin. Ce personnage a peur de mourir comme son grand-père, ou d'être comme son père délaissé par son épouse, peu courageux, peu impliqué mais voulant bien faire. Il se bande les yeux sur toute sa vie, pensant que les problèmes n'arrivent qu'aux autres. Jusqu'à ce qu'il réalise qu'il n'est pas différent, que la vie des autres est aussi la sienne. Mettre autant de temps pour regarder la réalité en face, rend le roman fastidieux à lire.

Forcément, on sort de là en se disant que bien entendu notre vie ne nous appartient pas tout à fait, mais nous ne sommes pas obligé d'attendre que les choses arrivent d'elles-mêmes. Et si on assiste à quelque chose de révoltant, comme la mise en maison de retraite d'une personne autonome qui ne veut pas y aller, capable de rester chez soi, on peut tout à fait dire son mot, et agir !

Ensuite, prendre du recul sur soi est essentiel afin de ne pas se concentrer sur ce qu'on ne veut pas être mais se concentrer sur qui l'on est et surtout sur qui l'on veut être !

 

En résumé: long et déprimant !

 

 

 

Aurélie R.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Le Kamikaze de l'écran - dans BD - Littérature
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du kamikaze de l'ecran
  • Le blog du kamikaze de l'ecran
  • : "Le Kamikaze de l'écran" est un web-magazine libertaire offrant à l'internaute des avis de plusieurs chroniqueurs sur le cinéma, le jeu vidéo, la littérature, la BD, mais aussi sur les actualités du net. Priorité à la dérision et l'humour.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens