Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 20:44
riddick.jpg
  « Toi aussi, tu veux voir dans la nuit ? Facile, trouve-toi un bon chirurgien »
 
 
Riddick, c’est MON personnage préféré. Sombre, puissant, imbattable, mystérieux, nyctalope. Ce mec est capable de survivre là où la mort attend indubitablement les autres. Comment ne pas vouloir lui ressembler ?
Seulement voilà, c’est un tueur implacable, une bête avide de sang, un anti-héros parfait, détesté et chassé.
Riddick va bientôt se payer son troisième film. Je m’en vais donc vous proposer un petit retour sur ces aventures passées.
 
Pitch Black
 
Sorti en 2000 avec Baboulinet (alias Vin Diesel). Ce n’était pas certes son premier film, mais c’est sans aucun doute celui qui l’a révélé au public.
Le film commence sur le crash d'un vaisseau spatial commercial sur une planète déserte et inconnue. Les survivants, composés d’un capitaine, un imam, quatre petits musulmans, un gosse prêt pour l’aventure, un archéologue flippé, un chasseur de prime drogué et un tueur méga classe ! (J’ai oublié d'autres survivants, mais on s'en fout. Ils meurent très vite). Ils découvrent rapidement que la planète a été découverte par des géologues il y a fort longtemps et n'est habitée que par des créatures voraces (qui ont accessoirement boulotés les scientifiques). Leur objectif est bien entendu de quitter les lieux avant de mourir.
Un film d’horreur SF simple, mais efficace. Tout au long du récit, l’intrigue reste bien maîtrisée, notamment en effectuant un travail approfondi sur la personnalité des protagonistes. Ainsi, le spectateur peut être agréablement surpris par l'évolution de certains personnages (« Le gentil en fait, il est peut-être un peu méchant. Non ?) ou par les nombreux changements scénaristiques (La menace première est le personnage de Riddick, puis celui-ci est rapidement supplanté par les monstres qui deviennent les principaux obstacles).
 
pitch-1.jpg
  « Allez les mecs, on va …. euh... par-là !!! »
 
Bon, il est tout de même dommage de trouver pas mal de facilités au sein du film:
  • Planète avec air respirable (pas au début, mais ensuite si … hum hum ! Etrange)
  • Arrivé pile au mauvais moment: les monstres ne sortent que la nuit et le crash se produit le seul jour où une éclipse de plusieurs mois commence. Pas d’bol, hein ?
  • Découverte miraculeuse d’une navette spatiale en quasi parfait état (il manque juste les batteries, mais ça se trouve sur l’épave... OUF ! Trop facile)
  • Riddick sait tuer les bestioles en devinant par instinct leurs réactions. C'est fort !
 
 pitch-2.jpg

« Tu as de très beaux yeux, tu sais »

 
En somme, le film n’est autre qu’un thriller futuriste, avec un anti-héros ultra classe qui fait un job vite fait, mais bien fait. Il parvient avec beaucoup d'efficacité à immerger le spectateur dans l'angoisse et dans le doute. Qui survivra ? le bon, la brute ou le truand ? Le film fut un tel succès qu'on accorda une suite au personnage de Riddick.
 
Les Chroniques de Riddick
 
Quatre ans après le premier opus, Riddick se paie son propre film. Ici, pas de gros monstres. Ce n’est plus un film d’horreur, mais de la science-fiction épique tournée complètement vers notre musclor chauve.
 
chronique-3.jpg
  « Et ouais, je suis de retour »
« tu aurais pu prendre une douche quand même ! »
 
Après ses multiples fuites, Riddick a décidé de vivre seul sur une planète déserte, mais il est finalement retrouvé puis enfermé dans une prison de haute sécurité dans une planète infernale. Il y retrouve une ancienne connaissance, Kyra, qui a pour but de devenir un Riddick version féminin. Ils réussissent tous deux à s’enfuir, mais Riddick a un destin: combattre les necromengers, ces êtres voyageant de planète en planète pour les conquérir. Une menace pour l’univers dont la seule réponse fait 1m82, n’a pas de cheveux et possède plus de muscles que Lef Dur et moi réunis.
 
Vin Diesel est dorénavant le personnage principal et cette nouvelle aventure est totalement différente de la précédente.
Cette fois, ce n'est plus de la sympathie que l’on a pour lui, c’est une foi inconsidérée. Le héros, c’est lui et lui seul ! Le scénario pointe un peu plus vers la compassion en insistant sur les faiblesses du personnage, mais il l'impose aussi comme une nouvelle figure héroïque dans le panthéon des bad-ass boy du cinéma en le soumettant à un véritable parcours du combattant:
 
1 – l’appel à l’aventure (par le biais de Kyra qui se fait enlevée par les mechants)
2 – Série d’épreuves (combats avec les Necromengers)
3 – Objectif atteint (On bat les méchants parce que « AH GROUH, moi BABOULINET ! »)
4 – Retour dans le monde ordinaire (plus d’oppression dans l’univers)
5 – Utilisation du savoir acquis pour améliorer le monde (je ne dévoilerais pas la fin du film !)
 
  chronique-1.jpg
  « Ah bordel... ça pèse son poids ce truc»
  
Encore une fois, le boulot est bien fait. Nous avons une ambiance immersive, des ennemis intriguants, des effets visuels de qualité, une histoire pas trop clinquante et pompeuse. Bref, un vrai entertainment !
Je ne me suis pas amusé à relever les messages idéologiques du réalisateur (David Twohy), mais des allusions... il y en a un p'tit paquet (dès qu’il y a un tyran, on a le droit à notre petit rappel politique). Je vous invite à le revoir et à me faire part de vos impressions.
 
chronique-2.jpg
  « A l’assaut ! »
             
             
Pitch Black VS Les Chroniques de Riddick :
     
 
tableau-riddick.JPG
 
 
Résultat: nous avons deux films possédant des différences évidentes. Deux points de vue opposés qui exploitent le dualisme d'un personnage complexe. Et pourtant, on n’en sait encore très peu sur lui. Je ne sais encore peu de choses sur ce que nous réserve le prochain opus appelé sobrement « RIDDICK », mais... allez le voir !
 
A la vue de la bande-annonce, les producteurs semblent vouloir revenir au Riddick original de la saga et reprendre les ingrédients de « Pitch Black » (sang, chasseurs de prime, monstres, nuit, etc…).
 
 
 
 
 
Zang
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Kamikaze de l'écran - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du kamikaze de l'ecran
  • Le blog du kamikaze de l'ecran
  • : "Le Kamikaze de l'écran" est un web-magazine libertaire offrant à l'internaute des avis de plusieurs chroniqueurs sur le cinéma, le jeu vidéo, la littérature, la BD, mais aussi sur les actualités du net. Priorité à la dérision et l'humour.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens