Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 20:01

La mode des anti-héros n'est pas une chose d'actualité. Si la littérature et le cinéma abondent de personnages atypiques, de losers héroïques et de héros malgré eux dès leurs balbutiements, le monde du comics n'a été affecté sérieusement qu'à la fin des années 1970.

Durant les années 1960-70, les scandales politiques (Watergate), la guerre du Vietnam, les émeutes raciales et/ou idéologiques avaient fait chuter l'idéalisme américain. Conscient de ce changement d'état d'esprit, la politique du comics se devait de changer. Fini les héros invulnérables, patriotes et exemplaires. L'approche devait être plus humaine pour aborder un public qui état devenu plus mature et critique.

De nouveaux auteurs débarquèrent à DC Comics avec des idées neuves. Frank Miller remania l'univers de Batman avec « The Dark Knight Returns » (1986), où un Bruce Wayne vieillissant et las reprend son costume après dix ans d'inactivité. Le détective justicier, désenchanté par le commun des mortels, devient plus extrême et plus violent. Le même auteur continua cette approche lorsqu'il écrivit « Batman: Year One » en 1987. Cette humanisation du super-héros est une constante qu'on retrouva dans nombre de publications des années 1980. Les héros se dévoilaient, n'arrivaient plus à s'insérer dans une société qui rejettait leur idéal. Alan Moore et ses héros anar', alcooliques, violents et dépressifs en sont des exemples magnifiques: Le cultissime Watchmen (1986), Batman: The Killing Joke (1988) ou V pour Vendetta (1989).

 

Aujourd'hui, ce genre de héros semblent encore avoir des beaux jours devant eux. Il suffit de farfouiller dans les rayons pour dénicher de nombreuses histoires peu orthodoxes.

 

 

Par exemple:

THE BOYS

 

the_boys_30.jpg

 

 

Petit coup de cœur, gros coup de boule ! Publié par une maison d'édition indépendante (Dynamite Comics), The Boys est littéralement un anti-comics.

Dans un monde où les super héros pullulent, Billy the butcher est un « casseur ». Sa bande a été dessoudée il y a quelques années à la suite d'un incident . Aujourd'hui, avec l'appui de la CIA il va reformer le groupe afin de punir les super héros qui ne respectent rien et se croient au dessus des lois. Oui, avoir des super-pouvoirs peut faire tourner la tête et les accidents ne sont jamais loin.
Pour recadrer ce petit monde arrogant, Billy reforme l'équipe d'origine accompagnée de P'tit Hughie (le sosie de l'acteur Simon Pegg), recruté pour remplacer leur membre disparu, la Crème, le Français et la Fille et repartent tous en guerre contre les supers ....

Vous l'avez deviné. Ici, les super-héros ne sont pas très glorieux. Humour trash et politiquement incorrect, les héros façon DC et Marvel en prennent méchamment pour leur grade.

La série est agréable à lire d'un bout à l'autre. On pourrait regretter que Garth Ennis cherche à faire dans la provoc' facile, mais le résultat est rarement décevant.

The Boys est paru en vf dans les éditions Panini Comics. Je vous le recommande vivement.

 

 

THE AUTHORITY



83123_v1.jpg

 

A présent, nous revenons dans un registre plus sérieux et engagé.

The Authority est une équipe de supers qui agit à l'échelle planétaire. Leur but: créer une paix internationale. Ils combattent l'injustice sociale, n'hésitant pas à défier le pouvoir et à s'affranchir des lois lorsqu'ils l'estiment nécessaire. La série aborde également des questions de société controversées. Ainsi deux des membres du groupe (ersatz de Superman et Batman) forment un couple homosexuel marié qui adopte un enfant ; un autre personnage est confronté à de graves problèmes de toxicomanie. Trash... cette série l'est aussi. Les scènes de combats sont assez spectaculaires et gores et le contenu est assez réfléchi. Ce qui fait plaisir à voir !

Les supers sont confrontés à des questions cruciales: qu'elles sont les limites de leurs pouvoirs sur la vie politique ? En voulant faire une utopie libertaire, ne créent-t-ils pas une nouvelle forme de dictature ?

 

superheroes_Apollo_Midnighter_matrimonio_protagonista_serie.jpg

 

 

La série existe depuis 1999 et de nombreuses vf sont déjà parues. Plusieurs auteurs ont repris l'équipe The Authority, mais je vous recommande les deux volumes de la collection « Wildstorm Deluxe » qui regroupent la série principale dessinée par Bryan Hitch, écrit par Warren Ellis et repris respectivement par Franck Quitely et Mark Millar (le papa du très bon Kick-Ass). Puis, je vous conseille de poursuivre par les deux tomes de « The Authority: Revolution » parus aux éditions Panini Comics.

 

 

FEAR AGENT:



untitled.jpg



Je garde le meilleur pour la fin: Fear Agent !

Là, on quitte le monde des super-héros pour de la science-fiction old school. Nous suivons les péripéties de Heath Houston, un texan alcoolique et franc-tireur, qui a pour but de préserver les dernières traces de l'espèce humaine face à une menace extra-terrestre. Le personnage crée par Rick Remender et Tony Moore dézingue du robot, bastonne de l'alien. Autant drôle qu'émouvant, aussi subtile que bad ass, la série oscille entre plusieurs genres (S-F, western, guerre, action,...) sans faillir et parvient à se conclure sur une belle leçon de vie.

Un gros bravo au cow-boy de l'espace.

 

Fear-Agent-29-cover.jpg

 

Je pourrais vous citer d'autres exemples. Les anti-héros se comptent à la pelle. Mais, je pense que ces trois séries vous occuperont déjà un certain temps. Je vous souhaite une bonne lecture, les amis.

 

Lef Dur

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Kamikaze de l'écran - dans BD - Littérature
commenter cet article

commentaires

Coumbaya 12/01/2012 20:46

Que de très bon comics, qui s'inscrivent naturellement comme la "suite" des must-have des ados ayant grandis avec Marvel & Co.

Je viens de découvrir The Authority avec cet article, mais je connaissait déjà ses acteurs par le biais des excellents spin-offs centrés sur Midnighter (le "batman").

Si vous êtes fatigués des "supes" mais souhaitez lire quand même de la fantaisie, c'est une très bonne séléction que nous fait là Lef Dur ;)

J'ajouterais, pour se mettre dans le bain, en 4 tomes : The Cape (2011/2012).

Présentation

  • : Le blog du kamikaze de l'ecran
  • Le blog du kamikaze de l'ecran
  • : "Le Kamikaze de l'écran" est un web-magazine libertaire offrant à l'internaute des avis de plusieurs chroniqueurs sur le cinéma, le jeu vidéo, la littérature, la BD, mais aussi sur les actualités du net. Priorité à la dérision et l'humour.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens