Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 14:37

Glee_S1_-1-.jpg

 

 

Glee ! LA série musicale prometteuse, qui cartonne aux States, arrivée en France l’an dernier mais qui a encore du mal à trouver sa place. Mais Glee, exactement, c’est quoi ?

Pour résumer, un prof de lycée, Will Shuester, reprend un club de chorale laissé bien mal en point. Des élèves vont entrer dans cette grande aventure et tenter, tous ensemble, de gagner le concours national de chorale. Et ce ne sera pas facile. Les élèves sont catalogués comme des loosers, se font charrier dans les couloirs de l’établissement par les cheerleaders et autres footballeurs, et ils vont surtout devoir défier Sue Sylvester, la coach des cheerleaders, insupportable et langue de vipère à souhait qui ferait tout pour faire tomber le Glee Club.

 

 

 

 

Bon, là, je vous ai résumé le topo dans les grandes lignes. La seconde question que vous êtes en droit de poser est la suivante : à quoi peut-on s’attendre, dans Glee ?

A première vue, on peut s’attendre à des épisodes à la High School Musical, des moments plein d’émotions fortes (« On va prouver à tous ceux qui ne croient pas en nous qu’on peuuuut y arriver ! »), des personnages aussi lisses qu’une tronche liftée d’une actrice de cinéma de plus de 40 piges, et des chansons insupportables à écouter toutes les 2min30. N’est-ce pas ?

Alors, comme je suis cool et sympa, j’ai testé pour vous les trois saisons (enfin, les deux saisons, et le début de la troisième, en cours). Voilà ce que je peux en dire :

 

Vos craintes sont à moitié justifiées. Oui, on a droit à des moments mélodramatiques. Surtout quand 90% des personnages principaux sont des ados (enfin, censés être… Les acteurs ont quand même la vingtaine). Forcément, on peut multiplier ça par 10. MAIS, ce que la bande annonce ne nous dit pas, c’est que cette série est bourrée d’humour !! Mention spéciale à Sue Sylvester, interprétée par la géniale Jane Lynch, obsédée par la réussite, et qui détient des répliques qui tuent, vraiment (pour ne pas dire, les meilleures). Je tiens à vous en citer quelques exemples (en VO, mais je vous l’ai dis, je suis cool et sympa, alors je vous les ai traduis):
 

''So you like show tunes. It doesn't mean you're gay. It just means you're awful.'' (“Donc, tu aimes les comédies musicales. Ca ne veut pas dire que tu es gay. Ca veut juste dire que tu es assommant.”)

''I might buy a small diaper for your chin, because it looks like a baby's ass.'' (''Je pourrais t’acheter une petite couche pour ton menton, parce qu'il ressemble à un cul de bébé.'')

''You don't deserve the power of Madonna.... Simply put, you have all the sexuality of all those pandas down at the zoo who refuse to mate.'' (“Tu ne peux pas servir la cause de Madonna… Autrement dit, tu es aussi sexy que tous ces pandas enfermés dans un zoo qui refusent de s’accoupler »)

''Me, I never wanted kids — don't have the time, don't have the uterus.'' (… Vous avez vraiment besoin que je vous traduise ça?)

''I thought I smelled cookies wafting from the ovens of the little elves that live in your hair.” (« Je pensais sentir des cookies préparés par des petits lutins qui vivent dans tes cheveux »)

''I don't trust a man with curly hair. I can't help picturing small birds laying sulfurous eggs in there, and I find it disgusting.'' (“Je ne fais pas confiance aux hommes qui ont les cheveux bouclés. Je ne peux pas m’empêcher d’imaginer des petits oiseaux qui y pondent des œufs dedans, et ça me dégoûte. »)

Jouissif, non ? Et ce n’est qu’une toute petite partie. La plupart de ces répliques cinglantes sont destinées à Will Shuester, qu’elle déteste (et c’est réciproque), et aux élèves adhérents du Glee Club.

 

Aussi, la particularité de Glee est que les acteurs reprennent des hit parades. De mon point de vue, les remakes sont globalement très bons. On a de tout: des grands classiques aux tubes plus récents. Il y en a pour tous les goûts. Certains épisodes sont même entièrement dédiés à une star en particulier (Madonna et Lady Gaga, entre autres). Et il faut reconnaître que les acteurs ont un très bon niveau concernant le chant. Chacun a son style (et c’est là où je fais une transition de folie pour expliquer pourquoi j’adhère en partie à cette série…).

 

Et LA où les producteurs ont eu raison (à mon sens), c’est que les élèves loosers sont tous différents. On a la starlette insupportable, la grosse black à la voix de diva, le jeune gay fou de mode, le paraplégique qui rêve de danser, le quarterback partagé entre deux passions, la gothique asiatique qui bégaie… Bref, on a quand même droit à de sacrés personnages, aussi lisses que la tronche de Jeanne Moreau (oui, mes métaphores sont très subtiles). Et on les aime bien, ces loosers, parce qu’ils sont un peu concons, un peu naïfs aussi, et on est loin du High School Musical où tout le monde il est beau. Aussi peut-être parce que les loosers sont des anti héros très appréciés et très demandés de nos jours, mais bon, je ne vais pas me lancer dans ce débat maintenant.

 

Glee.png

 

Et là, vous allez me dire : Alors, c’est une série sans faute ? c’est vraiment bien ?? Attendez, mes lapins, je n'ai pas fini… La saison 1 est très bien, oui. On s’attache aux personnages, les situations sont cocasses, les chansons bien choisies et bien chantées, le rythme y est. Pas de problème. Faut juste aimer le style, naturellement (je ne dis pas que c’est la série de la décennie, loin de là).

Mais j’ai continué à regarder la série. Je me suis lancée dans la saison 2, et ô malheur, déjà, on s’y perd. L’humour commence à être relou, les personnages également (surtout celui de Rachel Berry, qui a une voix d’or, mais du coup, qui occupe trop de place, alors qu’on aimerait mieux voir les performances des autres), seule Sue Sylvester continue à faire rêver avec ses survêtements. On a même le droit à de nouvelles péripéties, alors qu’on s’en passerait bien… De nouveaux personnages arrivent, mais on les aime moins, peut-être parce qu’on aimerait prendre un peu plus le temps de s’attacher aux anciens, ou peut-être simplement parce qu’ils ne sont ni drôles, ni spécialement talentueux dans leur jeu d’acteurs… Les personnages présents dans la première saison sont déjà moins loosers, et c’est dommage… Bref, on perd beaucoup dans la qualité de la série. On se dit « bon, c’est pas grave, ça arrive, une saison bof, ça ira mieux la prochaine. » Ben non. Honnêtement, dès le premier épisode de la troisième saison, j’ai complètement décroché. On s’enfonce dans des moments-émotions-dramatiques-cucul-la-praline, au secours, quoi.

Peut-être parce que le phénomène Glee est vite lassant ? Ou peut-être que c’était la sensation de découverte qui faisait que la série était si chouette dans sa toute première saison ? Ou tout simplement, peut-être parce que les scénaristes veulent aller dans de nouvelles directions, pas de bol, ça devait pas être les bonnes.

Bon, pour conclure là-dessus, je vous encourage vivement à découvrir la première saison, qui possède quand même de la matière. On se marre, on applaudit leurs talents, on touche parfois des points sensibles et on y croit. Mais n’allez pas plus loin. Vraiment. Parce que ça ne vaut pas le coup. Mais bon… C’est à vos risques et périls, hein…

 

Et pour finir en beauté, quelques critiques des spectateurs d’Allociné :

« une saison 1 captivante, prenante, bien organisée, bien ficelé, tout s'enchainent sans probleme sans qu'on perde le fil. un debut de saison 2 très mou, peu interessant, des dialogues plats/creux, très très mal exploités, voire inutile. beaucoup d'incohérence. du 2 au 7 episode on peut retenir que 20min d'interet, le reste ennuyeux.j 'espère que les prochains episodes seront au même rythme que la prmière saison sinon byebye pour moi la serie »

  

« Glee est une série qui a su prendre le contre-pied des autres séries. La plupart des séries d'aujourd'hui ne montrent que des gens magnifiques, parfait, souvent immortels et très doués dans ce qu'ils font. Dans Glee, il n'y a pas de vampires, d'anthropologue, d'agents secrets ou je ne sais quoi. Glee montre la réalité. La dureté de la vie au lycée, du fait de ne pas être populaire, de l'intolérance. Il est vrai que la série s'est un peu égarée et n'a toujours pas retrouver le chemin exact, mais le nombre de gens qu'elle a aidé est incommensurable. […] »

  

« Avec des bonnes chansons ça pourrait être correct. Dommage qu'ils n'aient pas de bon goût. Une de ces nombreuses séries abrutissantes. À ne pas voir. »

  

« bonne serie. les intrigues ne sont pas tres folichonne cependant et tres orientees cliches ados. la partie.musicale estvquant a elle tres bien et sauve la serie du melodrame adolescent auquel elle etait promise. »

  

« bùpqf JZPOG¨HI ¨RQEL GTQODOGNMQONGON< LSDNGDOOGSQNGKLJSDFNBGKLDFNLKMNLHKNDFHLKSN Ca c'est d'la critique ! xD »

 

Clementine Samara

  

 Note de Lef Dur:

(Arrive dans la rédaction avec un rire idiot): "uhuhuh, c'est un truc de filles !".

Bon, je ne l'ai pas encore vu et la première fois que j'ai entendu parler de Glee, c'est dans une autre série ("Community") où le personnage de Jeff explique à celui de Pierce qu'il souffre. Qu'elle est la cause de cette souffrance ? sa copine l'a forcé à mater toute la série. Private joke.

 

 

JEFF : I hate Glee.
PIERCE : I'm not crazy about Glee either.
JEFF : I hate it! I don't understand the appeal at all.

 

 Puis, Community enfonce le clou en parodiant la série concurrente ( ce qui n'est pas très fair-play).

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Kamikaze de l'écran - dans TV
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du kamikaze de l'ecran
  • Le blog du kamikaze de l'ecran
  • : "Le Kamikaze de l'écran" est un web-magazine libertaire offrant à l'internaute des avis de plusieurs chroniqueurs sur le cinéma, le jeu vidéo, la littérature, la BD, mais aussi sur les actualités du net. Priorité à la dérision et l'humour.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens