Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 16:54

C’était Halloween. J’ai donc eu une grosse envie de vous parler de fantômes … et d’un des films qui m’a véritablement marqué quand j’étais môme…. Voila donc une petite review de Fantômes contre Fantômes (1996) de Peter Jackson.

 

fantomes-contre-fantomes-the-frighteners-29-01-1997-19-07-1

 

Synopsis :

Frank Bannister est medium. Il est capable de voir les fantômes et profite de ses dons pour arnaquer les habitants de sa ville afin de gagner de l’argent et ainsi finir de construire sa maison. Lorsque qu’un nombre important d’habitants trouve la mort de façon inexpliqué, Frank est présenté comme le coupable. Notre héros va donc devoir affronter le poltergeist qui tue toutes ces personnes.

 

Bande annonce :

 

 

Ce film m’avait énormément plu à l’époque. Pourquoi ?

Premièrement, Michael J. Fox fait parti du casting (attendez ! Marty Mc Fly ! C’est forcement un bon film)

Deuxièment, j’aime les histoires de fantômes (mais ca, c’est mon coté « foufou »).

 

Donc que se passe t-il concrètement dans ce film ? Je m’en vais vous le décrire:

Franky (ouais, c’est plus court comme ca) était un architecte de talent. Mais suite à un accident de voiture où sa femme a trouvée la mort, il est capable de voir les revenants. Depuis, il s’est allié avec eux pour rouler dans la farine des pauvres gens crédules (c’est pas con d’ailleurs comme combine). En gros, il envoit ses copains fantômes pour faire flipper les gens, Franky arrive et dit un truc du genre « Pas d’soucis les mecs, c’est mon boulot de virer les méchants fantômes ». ça marche, les fantômes «disparaissent» et les gens sont contents. Rideaux.

 

fantomes-contre-fantomes-1996-4421-1242116946

  "Je vous présente mes associés. L'avantage, c'est qu'ils ne me coûtent pas grand chose !"

  

 

Ce qui se passe par la suite est moins amusant. En effet, Frank finit par voir des chiffres apparaître sur le front de certaines personnes. Ces derniers décèdent juste après, la mort (que Frank est capable de voir) arrive et les tue. La suite est assez logique. Frank décide de dénicher la dame en capuche noir et de l’arrêter (spoiler !!! D’ailleurs, ce n’est pas la grande faucheuse. Il s'agit juste d'un meurtrier mort qui a enfiler une cape noir … un fantôme qui se déguise en mort ?! ça ne vous choque pas, vous ?). Malheureusement, la police, et notamment un agent du FBI complètement cinglé (un genre de Mulder qui aurait finit par devenir un dangereux psychotique), pense que c’est Frank le responsable de ces décès et veux l’arrêter.

 

Et Alors ?

Douze ans après les grands chasseurs de fantômes que sont les «Ghostbusters» et six ans après

Ghost, ce film allie les éléments qui ont fait la réussite de ces chef-d’œuvres (Vous ne pouvez pas me contredire pour Ghost. La scène de la poterie est tout simplement mythique …).



(Petite parenthèse: la fameuse "scène de la poterie" parodiée ici dans The Naked Gun: The Smell of Fear ):

 

 

 

Le medium qui parle aux revenants (ça ne vous rappelle pas le personnage de Woopy Goldberg dans Ghost ?), le héros sans peur qui court après un spectre insaisissable, l’humour decalé, le jeu d’acteur sans failles, monsieur Peter Jackson aux commandes, une production de Maitre Robert Zemeckis (Retour vers le Futur) emballée dans une ambiance musicale offerte par Danny Elfman (le maître orchestre attitré de Tim Burton)... Comment voulez-vous que ce film ne soit pas réussi ?

Malgré le flop commercial qu'il subit lors de sa sortie (le public préferant assiter aux JO d'Atlanta), ce film demeure toujours aussi superbe.

Rien que pour l'excellente qualité des effets spéciaux et la magnifique séquence finale (une course-poursuite dans les dédales d'un hopital abandonné !), je vous le conseille vivement. Si ce n'est pas encore fait, il faut rajouter ce film en tête de vos priorités. Obligé !

 

Zang

  

 

 Note de Lef Dur:

  

Leslie Nielsen est certes un acteur inestimable, mais il n'aura jamais la sensualité d'un Patrick Swayze ("On ne laisse pas Bébé dans un coin"). Donc, je rajoute la fameuse "scène de la poterie" à cet article:

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Kamikaze de l'écran - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du kamikaze de l'ecran
  • Le blog du kamikaze de l'ecran
  • : "Le Kamikaze de l'écran" est un web-magazine libertaire offrant à l'internaute des avis de plusieurs chroniqueurs sur le cinéma, le jeu vidéo, la littérature, la BD, mais aussi sur les actualités du net. Priorité à la dérision et l'humour.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens